Quand le Fantôme de Jean-Michel Blanquer remonte
arbitrairement les notes du baccalauréat !

 

Pour le baccalauréat 2021, les enseignant·es de Philosophie et de Lettres ont expérimenté la plate-forme de correction en ligne « Santorin ». Cette année, le dispositif a été élargi aux autres épreuves passées en contrôle final, les disciplines de spécialité. C’est à cette occasion que des enseignant·es de plusieurs académies ont constaté que leurs notes avaient été réévaluées (à la hausse) de plusieurs points à leur insu. Cette découverte nous inquiète à plusieurs titres.

 

 

Bac professionnel version Blanquer :
une première session chaotique avant une
disparition programmée de cette voie de formation ?

 

Moins nombreux que l’an passé, les lycéen·nes de bac professionnel ont ouvert la session 2022 du baccalauréat. Ils et elles ont passé leurs premières épreuves écrites de français et d’histoire-géographie ce mardi 14 juin. La voie professionnelle a été un des sujets de la campagne présidentielle et pour une fois, sur quelques ondes, le sort de ses lycén·nes a percé le silence médiatique habituel. Pourtant, rien de comparable au buzz déclenché par l’épreuve de philosophie des élèves de la voie générale et technologique.

 

 

La CGT Éduc’action apporte son soutien aux AEd
lors de la journée de grève et de mobilisation nationale le 16 juin 2022

 

Les mois de crise sanitaire dans notre secteur ont mis les services de Vie scolaire à rude épreuve et les Assistantes et Assistants d’Éducation, fortement sollicité·es, ont été en première ligne.


Malgré l’alerte sur une profonde dégradation de leurs conditions de travail, alerte relayée par les différentes organisations syndicales dont la CGT Éduc’action, aucune réponse concrète ne leur a été apportée. De plus, en étant exclu·es du versement de la prime REP et REP+ pour ceux et celles qui travaillent en éducation prioritaire ou exclu·es de toute revalorisation salariale, il est alors compré-hensible que ces collègues se sentent méprisé·es par l’Institution.

COMMUNIQUE DE PRESSE


 

Les PLP ne sont pas des bénévoles :
l'intersyndicale de la voie pro exige de rémunérer les oraux

de chef-d'oeuvre !

 

L'absence d'anticipation et le refus irresponsable du ministère d'aménager les épreuves des diplômes professionnels 2022 ont de graves conséquences dans les lycées professionnels : les personnels sont surchargés de travail et les élèves perdent encore des heures de cours.

Aux activités professionnelles habituelles des PLP en fin d'année : enseigner, organiser les CCF, effectuer les visites de stage, corriger les épreuves et préparer la rentrée, s'ajoutent deux missions supplémentaires imputables à la Transformation de la voie professionnelle et à la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Cette dernière, en libéralisant le marché de la formation et de l’apprentissage, a généré une multiplication de candidat·es au CAP dans les CFA privés, que les PLP doivent certifier. Ainsi de nombreuses convocations sont tombées empêchant les enseignant·es d'assurer les cours dus aux élèves.

 

 

Reconduction immédiate pour notre camarade contractuelle

Respect de l'exercice du droit syndical ! Non à la discrimination 

 

Mercredi 25 mai, notre collègue enseignante contractuelle et camarade militante de la CGT Educ’action 95 était reçue pour la deuxième fois au rectorat en présence de Mesdames Coehlo, Follet de la DPE 2 et Ez Zaki responsable de la DPE. Il a été notifié à 4 mois de sa CDIsation à notre camarade le non-renouvellement de son contrat pour la rentrée prochaine pour insuffisance professionnelle, après 5 années de bons et loyaux services.

Revenons sur ce qui lui est reproché :
• Notre camarade est nommée au début de l’année sur deux établissements, l’un à Soisy, l’autre à Garges-lès-Gonesse. Petit changement par rapport aux années précédentes, mais qui va s’avérer de taille : elle bénéficie d’une décharge syndicale pour mener son activité au sein du bureau de notre syndicat. Cela implique -oh sacrilège- l’exercice de ses droits syndicaux et donc des absences justifiées pour défendre les droits de ses collègues et exercer ses responsabilités.