Communiqués Echo des bahuts

 Grève au lycée Sabatier de Bobigny - courrier des personnels au recteur

 

Monsieur le Recteur,

Ce lundi 06 septembre 2021, la majeure partie des enseignants présents du lycée André SABATIER de Bobigny a décidé de se mettre en grève.

Les conditions chaotiques de cette rentrée ne nous permettent pas en effet d’accueillir les élèves de manière sereine ni d’organiser correctement notre métier d’enseignant.

Cela fait plusieurs années que les rentrées se déroulent de manière problématique et nous avons su faire preuve jusqu’à présent d’une grande patience. Cette année en revanche, les conditions de rentrée nous sont particulièrement insupportables.
Il nous apparait désormais de plus en plus clairement que ces nombreux dysfonctionnements ne sont pas seulement occasionnels mais témoignent de problèmes récurrents, conséquence de l’organisation systémique des établissements Costes et Sabatier sous direction unique.

Parmi les principaux problèmes soulevés :

- La DHG adoptée pour cette rentrée n’est pas respectée (absence de dédoublement et heures manquantes). Par ailleurs, il nous semble très préjudiciable et peu pédagogique que des élèves puissent avoir cours en continu de 8h à 18h. De même, en prenant en considération le temps de transport des élèves, comme des professeurs, que certaines classes ou certains collègues finissent à 18h pour commencer dès 8h le lendemain. De même, à l’heure actuelle, certaines classes ou groupes ont 3 heures de permanence dans l’emploi du temps.

- Les conditions de travail au quotidien. Les collègues supportent de moins en moins les changements inopinés d’organisation du jour pour le lendemain, avec les nombreux messages reçus par mail ou par sms le soir ou le weekend. Cela témoigne d’un déficit de préparation en amont et provoque le sentiment d’une navigation « à vue ». Nous pensons que cette situation génère un stress important auprès du personnel enseignant ainsi que du Proviseur Adjoint qui tente de remédier à chaque problème, endossant toujours une énorme charge de travail, allant jusqu’à mettre sa santé en danger. De plus en plus de collègues disent ainsi se sentir de plus en plus dans une situation de souffrance au travail.

- Les dispositifs ULIS et UPE2A semblent en partie délaissés par la direction ce qui nuit à leur efficacité et provoque un sentiment d’abandon parmi les collègues concernés. Au vu de l’augmentation des effectifs, le dispositif ULIS nécessiterait au moins un ½ poste supplémentaire d’AESH ainsi que des heures de coordination pour le suivi des élèves (effectif variant entre 15 et 22) et la récupération de la salle ULIS initiale.

- Des problèmes de matériel, réglés partiellement depuis, mais qui témoignent d’un manque de préparation de cette rentrée (réseaux et ordinateurs non fonctionnels, manque de papier, fusion des comptes Pronote des deux établissements engendrant des incompréhensions au niveau des horaires).

Nous tenons par ailleurs à vous alerter sur notre inquiétude quant aux postes non pourvus à ce jour dans notre établissement (poste de gestionnaire, deux postes 18h de PLP Lettres-Histoire, un poste 18h coiffure, un poste 18h et un poste 9h Biotechnologies/PSE).

Dans ces conditions, la question de la gestion de la crise sanitaire n’a même pas été évoquée (manque d’informations sur la distribution de masques pour les élèves, ou de gel hydro-alcoolique pour les enseignants).

Toutes ces raisons nous poussent à vous demander d’être reçus en audience de manière urgente.

Les représentants du personnel d’éducation et d’enseignement